24 février 2017

Orgie légumière

 
Je te propose aujourd’hui de créer de la biodiversité dans ton jardin à manger. Je vois souvent des carrés potagers dénués de sens, un plant tirant la tronche, seul livré à lui-même. Imagine-toi au milieu du désert, seul… Avec qui vas-tu discuter ? C’est bien plus sympa à deux, trois… plus de vie, plus d’amour, plus de partage ! 


CRÉE UNE TEUF D’ENFER LÉGUMIÈRE
En observant la nature et en organisant les choses correctement tu te rendras compte que les plantes n’ont pas les mêmes besoins. Certaines ont besoin de soleil, d’autres d’ombres. Sous la surface du sol le schéma est identique, certaines espèces captent leur nourriture à la surface, d’autres profondément dans le sous-sol, certaines remontent même des nutriments pour leurs compagnes. Tu peux t’amuser avec le temps et l’espace : en plantant certaines espèces en même temps, mais qui produiront dans des échéances différentes. Genre carotte, radis… des salades dans les interstices… 

POURQUOI TOUJOURS DES LIGNES ?
Des rangs d’oignons, je trouve ça con… mais bon ! Je déteste le conditionnement, je n’aime pas les lignes, je préfère les courbes… Fait de ton jardin à manger une œuvre végétale, des cercles, des ellipses... Soit créatifs, tout est permis, fais-toi plaisir ! Et si tout le monde te dit que cela ne se fait pas, j’ai envie de te dire, raison de plus pour le faire ! Sélectionne et en installe judicieusement les copines (superposition, culture, multi-étagée, comme dans une forêt) et tu obtiendras des végétaux de toute beauté, avec un goût merveilleux ! La monoculture c’est nul… Vive la variété, la différence est richesse, amuse-toi mon ami ! Je me suis amusée à te proposer une belle association, mais évidemment en recherchant dans ton moteur de recherche préféré « Les bonnes associations » tu en trouveras d’autres, selon tes envies, tes goûts, tes amis. Surtout n’aie pas peur, teste, et sois curieux ;) 
2 commentaires

2 commentaires:

  1. Cela coïncide parfaitement avec le type d agriculture traditionnelle que nous pratiquons en Afrique comme pour dire que nos paysans sont surtout permaculteurs qui s ignorent.

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait Johnson, nous avons beaucoup à apprendre des techniques ancestrales. Continuer dans cette direction, celui du respect des hommes et de la terre et la voie à suivre.
    Belle route à toi <3

    RépondreSupprimer

 

Textes, images et vidéos par Christiane Désir. Sous licence "CC" Creative Commons - Attribution-NoCommerciale-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0).

Original Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff