16 juin 2014

Un voyage, une astuce, une rencontre #1

 
Depuis petite, m’évader est mon mot préféré. J’ai toujours eu cette soif de découverte. À une certaine époque, j’aurais aimé être une globe-trotteuse, sillonner les mers, croire à la rencontre d'un octopus géant, traverser telle une taupe les méandres de cette planète, si belle et si vaste. De nos jours, voyager, s’organise, se planifie, il faut prendre ces congés, réserver nos nuits d'hôtel, tout est prévu, aucun octopus en vue ! Autant vous dire que j’ai horreur de ça ! Je pars toujours avec mon van aménagé par mes petites mains et celles de mon homme. Pas très écolo tout ça... mais malheureusement, pour le moment, je n'ai pas encore trouvé d'alternative par rapport au style de vacances qui me tient à cœur.


À la minute où vous rentrez de vacances, quels sont vos souvenirs ? Les lieux que vous avez visités, l’architecture et leurs dates historiques. Les paysages magnifiques ? Vous flashez encore sur les plages et leurs dédales de parasols ? Perso, ce sont les gens et leurs histoires qui m'attirent. Des années plus tard, je me souviens toujours d'eux ! Les sites naturels aussi m’interpellent, quand ils sont sauvages et vous marquent par leur solitude. Se poser, songer, contempler...



Une envie me trottait dans la tête depuis un moment déjà. Faire un saut en Andalousie. Pourquoi ? Le côté chillout sans doute, tranquille, les gens chaleureux, ça crie, ça parle, ça vit ! Et comme vous l’aurez compris, ce n’est pas un parcours touristique que nous allons découvrir ensemble, je laisse ce plaisir à « monsieur routard », mais un parcours humain. Des hommes rencontrés tout le long de mon chemin et mes astuces pour se sentir en totale harmonie avec le pays visité.

ASTUCE
Volontairement se perdre ! 
Sans cartes ni plans, parcourez les villes et villages à pied. C’est en s’égarant que l’on se retrouve au milieu de l’inconnu. Il faut être « aware » nous dirait Jean Claude ! Hé bien, c’est tout à fait ça ! D’ailleurs, il y a des joyaux architecturaux, des petites ruelles toutes mignonnettes, qui ne sont notées nulle part, vous seuls et votre feeling êtes capables de les trouver. Parfois je me retrouve seule avec mon homme et personne à l’horizon. « Mais que se passe t’il ? » Tous les touristes se trouvent à un endroit spécifique et telle une meute de fourmis, ils usent les mêmes pavés. Il semblerait qu’il y ait une frontière invisible, les empêchant d’apercevoir le village au-delà de la place untel ou du boulevard ceci, parce que le livre l’a dit et que « monsieur autocar » a décidé qu’ici, c’était seulement la pause pipi ! 


Laissez-vous envahir, ressentez les choses, l’ambiance du lieu fera le reste.
Les souks de Grenade un après-midi hyper chaud. Maroquineries aux murs, épices en pyramide, ça sent bon le thé à la menthe. Flashback à Marrakech, du pur bonheur, ça grouille de monde, juste en face, un petit jésus dans la vitrine, pile-poil au-dessus des babouches ! J’adore !!! « Salamalecum, lébès ? »  Une mixité, une entente, qui  fait plaisir à voir ! Au loin, un guide, il arrive vers moi le bras en l'air avec son parapluie jaune fluo, je l’entends dire en criant : « ici sur le côté vous avez des rues ! » Attends, pince-moi je rêve ! Je suis née sur une autre planète ou ce qu’il vient de lâcher est ridicule !!! Je préfère, et de loin, me perdre dans les ruelles, quitte à rater la fontaine de jouvence, ou la statue Vanpiperzeel ! S'immerger complètement,  ne surtout pas se laisser guider par les autres, ils ne vous connaissent pas et ne vous demande pas vos envies ! Money money, vous êtes pour eux un touriste sur patte, y basta !


RENCONTRE
C'est un Andalu pure souche et vit à Salobreña. Son petit bedon en dit long sur la bonne popote qu'il mange tous les jours. Je souris, lui aussi, la magie opère. Il nous propose une visite dans son habitation et c’est parti ! C’est ça l’Andalousie, la chaleur humaine, le partage. Il m’explique qu’il a vécu en Algérie et a travaillé pour la légion Espagnole, mais qu’il est revenu dans son pays natal pour y finir sa vie. Ce petit monsieur tout fripé par le soleil, n’a pas froid aux yeux, il se lance dans une nouvelle conquête, rénover sa maison tout seul. « Poco a poco », peu à peu, tranquille. Un jour un peu ceci, un jour un peu celà. La réalité, me dit-il : « c’est manger, boire et s’amuser, c’est tout. Le temps passe vite, très vite, il faut en profiter ! » Il me montre le logement d’à côté. Il est à vendre. « Tu l’achètes et puis on ira se faire griller des poissons à la plancha ! » Dommage...la banque s'en fout de mon bien-être et mon envie de poisson ! On se fait la bise, je continue mon chemin, le cœur rempli de joie, ce voyage promet de bien belles surprises...Les frissons m'envahissent, je pense tout comme lui ! Vivre, aimer, manger, on s'en fout d'avoir la dernière chose à la mode, on s'en tape !!!


Auteure I Photos © Christiane Désir
0 commentaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 

Textes, images et vidéos par Christiane Désir. Sous licence "CC" Creative Commons - Attribution-NoCommerciale-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0).

Original Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff