05 août 2013

Les ravageurs

 
Un insecte ravageur est un insecte nuisible pour les cultures agricoles, pour les arbres et la végétation en général. Le ravageur ne l'est que dans les contextes qui lui sont favorables (absence de prédateur, plante-hôte ou proie immunitairement affaiblie ou sans défense face à un nouvel agresseur. 


Les insectes phytophages, sont naturellement présents dans l'environnement où ils se reproduisent spontanément, au gré de la dynamique de leur(s) plante-hôte. La culture de cette plante est cultivée à grande échelle, ils vont profiter de cette concentration de leur plante-hôte et voir leur population se multiplier, donc porter atteinte au bénéfice de production attendu par l'homme.

Les principaux ravageurs et leurs impacts sur les plantes
Les pucerons
Les pucerons prélèvent des quantités importantes de sève, ce qui prive les organes attaqués, voire la plante entière, d’eau et d’éléments nutritifs et entraîne un ralentissement de la croissance. Les jeunes plants sont chétifs et particulièrement sensibles, ce qui peut conduire à leur dépérissement.

Leurs actions sur le végétal
L’effet irritant de la piqûre et l’effet toxique de la salive provoquent des malformations variées. En culture ornementale, des déformations des feuilles apparaissent et les bourgeons floraux sont abîmés.
Le miellat (il s’agit d’un liquide épais et visqueux, constitué par les excréments liquides des pucerons) à la surface des végétaux est un produit dessicant. En cas de canicule, il favorise l’effet "coup de soleil" sur le feuillage. Riche en sucre, il attire les fourmis. Il constitue aussi un milieu favorable au développement dechampignons. Les fonctions vitales de la plante (la respiration et la photosynthèse) peuvent être altérées. Les pucerons peuvent transmettre des virus provoquant la décoloration des feuilles et des fleurs, des déformations et des nécroses. La transmission du virus est réalisée par les insectes et quelques individus suffisent pour être à l’origine de la contamination d’une parcelle...

Les aleurodes
Les larves comme les adultes sucent la sève de la plante pour se nourrir, ce qui entraîne des troubles de la croissance des végétaux. Ils secrètent également du miellat et peuvent aussi être transmetteurs de virus.

Les mouches de terreau 
Les larves de sciarides peuvent causer de graves dommages qui engendrent très souvent un ralentissement de la croissance de la plante, allant parfois jusqu'au dépérissement. De plus, ces blessures sont autant de portes d’entrée aux maladies et bactéries. Les larves de sciarides ne se nourrissent pas uniquement de matières organiques, mais également de tissus végétaux comme les racines. Elles s'introduisent dans les racines ou les boutures des jeunes plantes et induisent divers dégâts.


Les thrips
Les thrips causent des dégâts en suçant les cellules de l'épiderme. Les cellules sucées se remplissent d'air et présentent de cette façon une apparence argentée, sur laquelle on voit de petits points noirs (les excréments). La croissance des plantes est fortement ralentie, les feuilles gravement atteintes tombent. Sur les cultures ornementales, peu de thrips suffisent pour provoquer des dégâts inacceptables sur les fleurs, comme des décolorations ou des déformations de plus, les thrips transmettent des maladies virales.

Et si nous laissions faire !
Au fur à mesure de mes lectures... J'avoue que cette idée de ravageurs, nuisibles m'est de plus en plus ridicule... La nature sait... laisse-la faire ;)
0 commentaires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 

Textes, images et vidéos par Christiane Désir. Sous licence "CC" Creative Commons - Attribution-NoCommerciale-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0).

Original Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff